Espace Gratuit : Des zones de gratuité à Sion (VS / CH)

Cet article n’a pas pour but de faire l’éloge de nos activités, mais de montrer que créer une zone de gratuité est possible, d’encourager des actions similaires, et surtout de partager notre expérience (nos constats, nos idées) afin de construire ensemble la pratique de l’autogestion hors de tout système monétaire et marchand. Le but, c’est de se rencontrer, pour avancer.

Zone de Gratuité

Une zone de gratuité est un endroit temporaire ou permanent, dans lequel TOUT EST GRATUIT. Chaque personne qui y vient peut :

  • déposer ou non quelque chose,
  • prendre ou non quelque chose.

Il n’y a pas d’obligation d’amener quelque chose pour prendre autre chose (ni troc, ni charité, ni devoir de réciprocité…).  (http://fr.ekopedia.org/Zone_de_gratuité)

Une zone de gratuité n’est donc pas un lieu où se pratiquent l’échange, l’achat ou la vente. Elle se situe en-dehors des cercles monétaires et marchands, en-dehors du fonctionnement absurde et violent du système capitaliste et de la sur-consommation qui y règne en maître.

Créer des zones de gratuité signifie reprendre à ce système aliénant des parcelles de nos propres vies, se réapproprier le territoire, cultiver la solidarité, développer la collectivité, encourager la réutilisation et le recyclage, et surtout, retrouver le PARTAGE, l’accessibilité gratuite à tous les biens, pour tous.

L’Espace Gratuit

Nous avons organisé plusieurs zones de gratuité temporaires, que nous avons appelées « Espace Gratuit », entre novembre 2009 et octobre 2010. Les premières se sont déroulées dans un coin de notre appartement, sur une demi-journée. Au printemps 2010, nous en avons organisé deux à l’extérieur, dans le lieu dit « Les Iles », à Sion. Ceci a permis d’encourager l’entraide gratuite (quelques amis se sont joints au projet) et de donner vie à une zone de gratuité plus étalée tant dans l’espace que dans le temps (une journée entière).

Les premiers Espaces Gratuits ont réunis quelques personnes. Celui du mois de juin aux Iles, l’avant-dernier en date, a accueilli une soixantaine de participants, visiteurs et autres curieux. L’appel a circulé via e-mail, bouche-à-oreille et à au travers de quelques sites internet, dont Indymedia.  (http://ch.indymedia.org/fr/2010/05/75656.shtml).

Pour nous, la rencontre et les discussions sur la gratuité prennent le dessus sur le matériel. Cependant, nous avons thématisé les Espaces Gratuits afin de toucher un maximum de personnes, comme le montre ce calendrier :

  • 29.11.2009        1er Espace Gratuit à domicile, pas de thème précis
  • 31.01.2010        Espace Gratuit « Livres, musique, films, informatique », à domicile
  • 21.02.2010        Espace Gratuit « Enfants », à domicile
  • 28.03.2010        Espace Gratuit « Entre filles », à domicile
  • 18.04.2010        Espace Gratuit « Paradimanche de la Gratuité », aux Iles, à Sion
  • 13.06.2010        Espace Gratuit « Maison, fringues, loisirs, enfants », aux Iles, à Sion
  • 15.10.2010        Espace Gratuit « Entre filles », à domicile

Bilan

Voilà ce que nous avons retenu de ces expériences :

  • Concrétiser une action de ce type permet de vraiment commencer à se réapproprier sa vie, à se désaliéner de ce système oppressant.
  • Mettre sur pied une zone de gratuité dans un lieu public, sans demander la permission à qui que ce soit, donne l’occasion de se réapproprier le territoire qu’on nous a volé.
  • Il est plus facile d’organiser une zone de gratuité hors du domicile de l’un ou l’autre des organisateurs, pour différentes raisons pratiques évidentes.
  • Organisée à l’extérieur, par beau temps, dans un lieu accueillant, une zone de gratuité permet des rencontres agréables, propices aux discussions et réflexions autour de la gratuité
  • En contrepartie, une trop forte affluence peut nuire à la qualité de ces discussions, à cause de l’impossibilité de parler avec tous les visiteurs et de véritablement réfléchir sur la nécessité de favoriser la gratuité (au sens de partage) ; ainsi, certaines personnes ont embarqué avec frénésie une grande quantité de matériel, sans adresser un seul regard à quiconque,  pour finalement jeter la marchandise à la poubelle en fin de journée…  Gratuité = sans valeur pour elles ?? Certainement, si elles ont comme seule référence le système marchand qui les exploite jour après jour en tant que travailleur et consommateur.
  • Il faut investir beaucoup d’énergie pour faire passer l’appel, qui circule malheureusement  peu de lui-même… Il faut faire du bruit, créer le tumulte..
  • Etre à deux pour organiser une zone de gratuité qui prend une telle ampleur.. C’est peu. Elle demande beaucoup d’investissement en temps et en énergie, pour rendre l’action intéressante. Or, la finalité, c’est la PARTICIPATION DE TOUS.
  • Plusieurs personnes nous ont promis qu’elles passeraient,  « si elles n’avaient rien d’autre à faire ».. On voit bien là l’intérêt suscité par une action visant tout simplement la réappropriation de nos vies. Il est certainement plus attrayant, le dimanche, de vaquer à ses loisirs habituels.
  • Quand on y croit, quand on tient, quand on ne se décourage pas face au rouleau compresseur qu’est le système marchand, ça commence à bouger.

Idées

De ces constatations, plusieurs idées pour des zones de gratuité futures :

  • Insister sur la participation de tous dans l’organisation : il ne s’agit pas d’un service organisé pour les autres par un comité de gentils bénévoles, mais bien d’une zone auto-construite et autogérée par chaque personne qui y vient. C’est-à-dire que la réflexion doit être construite ensemble et l’organisation gérée collectivement.
  • Rendre les idées sur la gratuité plus visibles, afin que toute personne qui arrive « par hasard » dans une zone de gratuité en comprenne le sens et ne comble pas simplement ses besoins nécessaires ou superficiels en matériel.
  • Créer une zone de gratuité permanente (magasin gratuit). Ceci permettrait de favoriser la participation de tous, les rencontres régulières et les temps de réflexion avec les personnes qui y viennent.

Nous espérons avoir pu donner quelques pistes d’action ou de l’encouragement à ceux qui souhaitent créer ou développer une zone de gratuité. C’est d’ailleurs avec plaisir que nous y prendrons part. Rencontrons-nous !

Pour terminer, quelques photos de l’Espace Gratuit organisé aux Iles, à Sion, le 13 juin 2009.

Tumulte

Cet article a été publié dans De la pratique... Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Un commentaire